Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Produits régionaux

Senteurs, saveurs et couleurs

Ce pays de Haute-Provence, historiquement agricole et rural, se compose d’un grand nombre de producteurs et artisans qui vous régalent de leurs produits locaux réalisés avec passion, sur les étals des marchés, chez les commerçants ou dans les restaurants. Suivez le chemin de la lavande, de l’olivier ou encore des vignobles pour une rencontre avec un terroir et ses spécialités hautes en couleurs, senteurs et saveurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA22(Oeil-d'ange) (18)TVERGOZ_Gréoux_marchés_002TVERGOZ_Gréoux_marchés_014TVERGOZ_Gréoux_marchés_024
<
>

Le miel de Provence

Le miel de Provence est protégé par un label rouge associé à une IGP (indication géographiquement protégée) depuis novembre 2005. La production apicole régionale est importante puisqu’elle représente 2000 tonnes par an (soit 8% de la production nationale) et concerne près de 4500 apiculteurs.

En Provence, les multiples cultures permettent de produire des miels aux saveurs variées : de thym, de romarin, de châtaignier ou encore, bien évidemment, de lavande. Un nectar ambré qui se consomme nature, mais se décline pour le plus grand plaisir des grands gourmands en confiseries (bonbons, nougats, pains d’épices…).

La lavande et le lavandin

La Provence est très connue pour sa lavande qui pousse essentiellement sur le Plateau de Valensole. Par-ci, par-là, dans le Pays manosquin, vous pourrez admirer, au grès de vos promenades, ces taches d’un bleu bien particulier qui parsèment les plaines cultivées. Malgré les aléas du marché et les crises successives qui ont touché le marché, la Haute-Provence reste une grande productrice de la lavande et du lavandin. La meilleure saison pour venir admirer le paysage empli de lavande est de mai à juillet ; ensuite la récolte s’effectue pendant la forte chaleur de juillet et août. Le séchage dure 2 à 3 jours avant la distillation puis la transformation en essence de lavande si particulière.

Les producteurs régionaux utilisent la lavande de bien des manières, ne soyez donc pas étonnés de trouver dans la région des pâtés, biscuits, sirops… à la lavande.

lavande

L’olive et l’huile d’olive

L’olivier pousse à des altitudes variant entre 400 et 700 mètres et jouit du microclimat de la Haute-Provence. La principale variété d’olivier de Haute-Provence est l’Aglandau. Ces olives donnent à l’huile un goût de verdure où domine la saveur de l’artichaut. Elle constitue la marque de fabrique de l’A.O.P. huile d’olive de Haute-Provence qui couvre 83 communes des Alpes de Haute-Provence.

Les olives sont cueillies à maturité tournante à partir de la deuxième quinzaine de novembre et jusqu’à mi-janvier où elles sont alors récoltées à pleine maturité. L’olive, cueillie à pleine maturité, donnera une huile vierge de grande qualité. Le processus pour l’obtenir est le même depuis la plus haute antiquité : les olives sont écrasées et malaxées dans un broyeur et la pâte ainsi obtenue est ensuite pressée. Le liquide doré qui s’écoule alors de la presse est filtré, puis stocké à l’abri de la lumière et à température constante.

Seule l’huile d’olive obtenue par pression à froid peut bénéficier de l’appellation “huile d’olive vierge” et avoir la dénomination de « produit naturel ». Il faut en moyenne 5 kg d’olives pour fabriquer un litre d’huile.

Le pays manosquin valorise son huile d’olive. Vous pourrez d’ailleurs en découvrir l’histoire à l’Écomusée de l’Olivier, parcourir des vergers ou découvrir les produits dans les différents moulins.

amandiers

L’amande de Provence

Bien avant que la lavande n’envahisse la majorité des terres cultivées du Plateau de Valensole, l’amandier était roi, en Provence. Au 19e siècle, de nombreuses familles cultivaient ce fruit savoureux. Un arbre pouvait à lui seul produire jusqu’à 35 kg d’amandes, récoltées uniquement à la main jusque dans les années 50. Si cette culture s’est considérablement réduite, elle redevient progressivement une priorité aujourd’hui. Les variétés d’amandes sont nombreuses, mais celle de Provence garde une saveur et une qualité inégalée. C’est d’ailleurs pour cela que des entreprises telles que Terraroma ou encore Perl’Amande ont choisi notre territoire pour s’installer et utiliser l’amande comme produit de base pour des créations sucrées, des pâtes ou encore des huiles essentielles.

 

Le safran

Le climat de Provence permet aux producteurs de récolter un safran de très haute qualité. Cette fleur délicate se récolte de manière manuelle, rigoureuse et précise, de l’extraction au séchage du pistil. Tout un art. Biologique et millésimé le Safran de Provence garantit une saveur exceptionnelle.

Vous pourrez en découvrir tous les secrets dans les cultures d’Entrevennes ou de Vinon-sur-Verdon.

La bière artisanale

Les amateurs de bières artisanales seront enchantés de découvrir la Cérévisia à Oraison et la Manosquine à Manosque. La première est une bière gauloise artisanale authentique et de caractère, la seconde est plus subtile avec des arômes fleuris. Ces deux producteurs attachés à la tradition et au savoir-faire local vous accueilleront avec plaisir pour vous faire découvrir leur création originale.

La Route des Saveurs et des Senteurs

Cet itinéraire, qui vous emmène entre la vallée de la Durance et la Montagne de Lure. De Peyruis à Banon, en passant par Manosque, Villeneuve ou encore Oraison, cette route conduira les visiteurs au travers de la Haute-Provence, à la découverte des entreprises emblématiques de la région. Cosmétiques, chocolats, biscuits, fromages… les senteurs et saveurs de la Provence vous seront présentées au cours de visites guidées ou dégustations.

Toutes les informations sur www.routedessaveursetdessenteurs.com.