Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Recherche d'hébergements disponibles

La ville aux neuf fontaines

Trois lavoirs et neuf fontaines jalonnent la ville d'Oraison.

On répertorie neuf fontaines dans la ville d’Oraison ainsi que trois lavoirs :

 

Des fontaines avaient été construites dès 1654 afin de récupérer l’eau de source de La Boucharde venant des conduits et de la mettre à disposition de tous. C’est grâce au pont roman dont les canalisations passaient à l’intérieur que l’eau était amenée jusqu’aux fontaines. Cette source est exploitée depuis le Moyen-Âge et les premières canalisations étaient en pierres, puis en terre cuite. Les ressources en eau provenant des nappes peuvent couvrir les besoins en eau de 4200 personnes, voire 5300 pendant la saison d’été. Certaines fontaines ont aujourd’hui disparu, mais la majorité sont encore présentes à Oraison. Les plus anciennes sont celles de la placette des droits de l’homme, celle de la rue Joseph Latil et celle de la rue Elie Louis Julien. Une promenade au fil de l’eau, vous entraîne pour une passionnante et rafraîchissante découverte d’Oraison de fontaines en lavoirs.

Fontaine Obélisque rue Elie Louis Julien (18)

Le départ de cette promenade s’effectue de l’Office de Tourisme d’Oraison. Sur l’esplanade, vous rencontrerez la première fontaine, dans la rue Elie Louis Julien. Elle présente sur sa vasque hexagonale un obélisque muni de quatre goulets d’écoulements. C’est une des plus vieilles d’Oraison, dans sa partie basse (vasque), car des textes parlaient d’elle déjà en 1697. Son lavoir a aujourd’hui malheureusement disparu. Le bassin de forme hexagonale est probablement d’origine du fait de son aspect rudimentaire, cependant, elle était surmontée d’une statue après 1789.  L’obélisque fut mis en place seulement aux alentours de 1900.

Fontaine du mitan Pénitents place Abel Roger (1)

En vis à vis, la rue Elie Louis Julien, vous conduira cent mètres plus haut vers la seconde fontaine, sur la place Abel Roger, remarquable par son lavoir oblong situé sous l’immeuble de l’angle. La base très particulière du bassin de la fontaine présente cinq côtés et un quart de cercle sur sa face est. Elle se nomme par rapport à la chapelle des Pénitents, qui se situait non loin de là, « la petite fontaine » ou « la fontaine du Mitan ». À l’époque, elle gênait le passage de la circulation de la diligence de Monsieur Nègre qui livrait les colis et transportait les voyageurs. L’agrandissement de la zone urbaine et la nécessité de garder ce point d’eau, poussèrent à la déplacer en 1874 vers le lavoir, qui n’existait pas encore. L’eau de la surverse servait pour le lavage de la bugade, puis pour les jardins et si, par chance,il en restait encore un peu, l’eau allait jusqu’au Rancure. Les balayures autour étaient récupérées comme engrais que l’on se disputait. Le lavoir fut construit après la fontaine dans un renforcement sur une voie de communication principale : Oraison – Le Castellet.

Placette droit de l'homme

Armez-vous d’effort… ça grimpe dans la rue Auguste Brun, pour atteindre la 3e fontaine. Il s’agit de la fontaine la plus haute du village, mais aussi de l’une des plus anciennes. Construite en 1654, elle se dresse fièrement à l’entrée de la « Placette des droits de l’homme. Elle avait été judicieusement implantée en ce lieu car elle desservait ainsi en eau les habitants du quartier, mais longeait également la route reliant Oraison et Le Castellet, une voie alors très fréquentée. La fontaine, constituée de blocs de pierre de taille, sobre et rustique, n’a jamais été restaurée. Le bassin est de forme rectangulaire et elle possède deux canons de cuivre. Le lavoir classique à deux bassins rectangulaires, qui l’accompagne fut construit en 1873. Il a été conçu pour accueillir 4 à 6 lavandières. Le toit fut ajouté par la suite ; supporté par 4 poteaux en acier il est surmonté de chapiteaux moulés. Il a été rénové récemment.Empruntez la traverse Roger Roman pour redescendre vers le centre-ville d’Oraison. Vous découvrirez la 4ème fontaine et le lavoir de la rue Joseph Latil. Sa construction date de la deuxième moitié du 17ème siècle. Cette fontaine de puisage est la sœur jumelle de celle de la placette. Le lavoir a été probablement construit dans le dernier quart du 19ème siècle. C’est seulement par la suite qu’un toit fut construit, des murs à l’ouest et au nord furent, par la suite, édifiés pour une meilleure protection.

FontaineFontaineFontaine
<
>

 

Poursuivez votre route vers la place du Docteur Itard. C’est ici que trône la 5ème fontaine, toute en rondeur. Construite en 1871, elle est constituée d’une large vasque en forme de cercle, cernée de métal pour contenir la pression de l’eau. Quatre canons recourbés permettent à l’eau de couler au même endroit, été comme hiver. Remontez l’avenue Abdon Martin, vers l’entrée nord de la ville, vous dépasserez un bassin dont l’eau n’est pas de source de la Boucharde d’agrément à droite, de forme allongée réalisée en galets roulés apparents.

fontaine banonLa 6ème fontaine se trouve à la jonction des deux rues, Abdon Martin et Paul Jean, qui se croisent en angle aigu. Construite en 1963, sur un terrain à l’époque privatif, elle est de forme rectangulaire avec une colonne carrée. L’eau jaillit de la bouche d’une tête de lion. Demi-tour ! La dernière partie de la promenade vous conduit maintenant vers la sortie sud d’Oraison. La modeste fontaine numéro 7, nichée dans l’avenue Gabriel Banon, est envahie de lierre. Datée de 1937, cette fontaine possède une forme rectangulaire et une colonne cylindrique reproduisant un tronc d’arbre et des branches sectionnées.

Avenue Victor Gerard

La 8ème fontaine se trouve à l’angle de l’avenue Flourens Aillaud et de l’avenue Victor Gérard. D’architecture sobre, elle fait partie du « groupe de 1937 », soit du groupe des trois fontaines construites quasiment en même temps dans les rues périphériques du centre-ville. Lors du bombardement du pont de Rancure, le 16 août 1944, par l’aviation Anglo – américaine, deux bombes égarées ont frappé de plein fouet, la fontaine et la maison d’en face. Elle fut reconstruite presque à l’identique en béton. Enfin, la 9ème et dernière fontaine d’Oraison vous conduit sur l’avenue Victor Gérard. Elle date également de 1937 et sa modernité se remarque par sa construction en béton. Elle possède une ornementation en forme de branches et de floraison, une mode typique d’entre deux guerres.

Découvrez les activités à Oraison

Choisissez votre activité